Accusé levez-vous Langue serpentine

PAUL KAGAME ATTAQUE LA CPI

Le chef d’État rwandais est allergique à la Cour Pénale Internationale et ne cesse de l’égratigner. Lors d’une rencontre avec le philosophe philanthrope Mo Ibrahim à  Kigali, Paul Kagame a réitéré ses charges:  《La CPI était censé s’occuper des affaires du  monde entier, mais elle a fini par ne couvrir que l’Afrique. Dès le début, j’ai dit qu’il y avait une base de fraude sur laquelle elle était installée et comment elle allait être utilisée. J’ai dit aux gens que ce serait un tribunal pour juger les Africains, pas les gens du monde entier. Et je ne crois pas que j’ai eu tort》. Et Kagame indexe toujours ce ciblage contre les Africains:《Il y a beaucoup de gens à travers le monde qui devraient être jugés par le tribunal. Certains dirigeants de pays africains qui sont jugés par la CPI, quel que soit leur procès, leurs crimes ont été commis en partenariat avec d’autres pays, ce que la CPI n’essaie pas de découvrir》.

Paul Kagame ne se cache pas et ne mâche pas ses mots. En fin septembre 2015, devant l’Assemblée générale de l’ONU, il avait fustigé la CPI d’humilier les Africains et avait dénoncé les poursuites lancées contre le président kényan Ohuru Kenyatta et son vice-président Willian Ruto pour crimes contre l’humanité. Puis, lors d’une conférence de presse en octobre, il a encore accusé la CPI d’être une justice sélective au détriment des Africains:《ce monde est divisé en catégories, il y a des gens qui ont le pouvoir d’utiliser la justice internationale ou le droit international pour juger les autres, mais il ne les applique pas》.

Paul Kagame et l’Union Africaine critiquent la CPI pour n’avoir jugé que surtout des Africains depuis le début de ses travaux en 2002 et estiment que les dirigeants africains doivent bénéficier de l’immunité devant la justice. Mais là où il y a un hic, c’est que l’Union Africaine est incapable de créer une cour de justice qui juge les dirigeants africains. Doit-on laisser Idriss Déby, Alpha Condé, Sassou Nguesso, Mahamadou Issoufou, Joseph Kabila, Faure Gnassingbe tuer les manifestants et les petits écoliers impunément? Fallait-il laisser Charles Taylor exterminer son peuple? Que dit-on des familles des 8 millions de victimes en RDC? Doit-on laisser Paul Biya incendier les villages entiers, incinérer les personnes âgées, exterminer les anglophones?

Oui, la CPI est une justice impérialiste qui stigmatise  les Africains? De quels Africains parle-t-on? Des dirigeants africains  qui volent et tuent les Africains? Des Africains qui achètent les armes chez les occidentaux pour venir tuer les Africains innocents. Des Africains qui créent des milices pour arriver au pouvoir. Des Africains qui s’enrichissent et enrichissent les banques occidentales au détriment du continent africain.   Oui, les dirigeants africains sont les premiers ennemis qui déciment les Africains en organisant les guerres ethniques pour confisquer le pouvoir. Les Bush  et Obama n’ont pas tué les Américains. Sarkozy n’a pas tué les Français. S’ils auraient assassiné leurs peuples , ils auraient déjà été jugés et condamnés par la justice de chez eux. Mais en Afrique quelle justice peut oser convoquer Obiang Nguema, Ali Bongo , Pierre Nkurunziza? À part en Afrique du Sud,  quelle justice pourrait destituer un président de la République et l’envoyer en prison comme on le voit en Corée du Sud, au Brésil?

Après avoir longtemps critiqué le Tribunal pénal international pour le Rwanda d’être clément vis-à-vis des responsables du génocide perpétré contre les Tutsi en 1994, Paul Kagame avait fini par reconnaître: 《mieux vaut ce tribunal onusien que de n’avoir aucun mécanisme international pour juger les génocidaires présumés 》.

J. RÉMY NGONO

Commentaires

Articles Similaires