Accusé levez-vous Monde Sports Sur le poteau

PENALTY OU PAS PENALTY POUR LE NIGÉRIA? VOICI CE QUE DISENT LES LOIS

C’est le grand débat: y a-t-il un complot contre les équipes africaines en coupe du monde? Pourquoi l’arbitre n’a-t-il pas accordé le penalty au Nigéria après une main de Rojo qui va ensuite donner le but de la victoire au Nigéria?Après la coup de sifflet final,le capitaine des Super Eagles John Obi Mikel, très furieux, a eu des échanges avec l’arbitre après visionnage de la vidéo, n’a pas pu obtenir les explications du juge. « C’était un penalty très clair. Peut-être que l’arbitre a donné le premier penalty et ne voulait pas en donner un deuxième. Il n’y a pas moyen qu’il ne donne pas penalty. Je ne comprends pas. On lui demande si le ballon touche la main, il dit oui. On lui demande pourquoi il ne donne pas penalty, il dit qu’il ne sait pas », a-t-il expliqué à la fin de la rencontre.

Pour essayer de comprendre la décision de l’arbitre et les frustrations des Super Eagles, il faut aller consulter les lois du jeu.

La faute de main au football  commence par la jonction du bras et l’épaule jusqu’au bout des doigts. Cependant,il y a plusieurs facteurs à considérer.

Selon les directives de la FIFA, on constate que « la position de la main ne vaut pas nécessairement infraction ». Il y a main lorsqu’il y a contact délibéré entre le ballon et la main ou le bras.

L’arbitre doit prendre en considération les critères suivants :

Le mouvement de la main en direction du ballon (et non du ballon en direction de la main);

La distance entre l’adversaire et le ballon (ballon inattendu);

La position de la main, qui ne vaut pas nécessairement infraction;

Le fait que le ballon soit touché avec un objet tenu dans la main (vêtement, protège-tibias, etc.), ce qui vaut infraction;

Le fait que le ballon soit touché par un objet lancé (chaussure, protège-tibias, etc.), ce qui vaut infraction;

L’arbitre doit « prendre en considération» ces critères mais n’est en aucun cas dans l’obligation de siffler une faute. Il peut donc y avoir « main décollée du corps » sans que l’arbitre ne siffle un « penalty ». Et là, c’est l’arbitre qui fait sa loi.

Dans le dernier guide des Lois du jeu de la Fédération française de football (FFF), des recommandations supplémentaires sont stipulées, à l’initiative de l’UEFA. Ainsi, l’arbitre peut notamment se demander si le bras du joueur « était dans une position naturelle» ou s’il avait « la possibilité d’éviter que le ballon ne frappe sa main». Il est donc recommandé de tenir compte des points qui suivent pour décider si un joueur a fait volontairement une faute de main :

Est-ce la main qui a touché le ballon ou le ballon qui a touché la main ?
Est-ce que la main ou le bras du joueur étaient dans une position «naturelle» ? Pour le cas de Rojo, ses bras étaient largement décollées et non en position naturelle.

Le joueur doit-il assumer les conséquences d’avoir levé sa main ou son bras ? Oui.

Est-ce que le joueur a tenté d’éviter que le ballon ne frappe sa main ? Nul ne pourrait le dire à moins qu’il lise les pensées de Rojo.

Est-ce que le joueur avait la possibilité d’éviter que le ballon ne touche sa main ? A-t-il utilisé sa main ou son bras pour toucher le ballon de manière intentionnelle ?

Les arbitres ont également la possibilité de tenir compte des circonstances et des conséquences du geste. Par exemple :

Comment et où la faute a-t-elle été commise ? A-t-elle arrêté une attaque adverse ? Oui, trois fois oui.

A-t-elle annihilé une occasion de but évidente ? Oui, deux fois Oui, même si derrière il y a un palmipède nigérian qui a la possibilité de conclure l’action.

À vous de juger!

Commentaires

Articles Similaires