Afrique Langue serpentine

Le chef d’État camerounais vient de réaliser un record mondial historique dans les annales des dépenses des fonds publics: 94,5 milliards de francs CFA dilapidé pour les séjours de Paul Biya et sa suite dans les hôtels luxueux occidentaux. Et ce ne sont ni les farceurs, ni les détracteurs qui le disent, mais un rapport méticuleux publié par Organised Crime and Corruption Reporting Project, une agence de journalistes d’investigation de divers pays en partenariat avec Transparency International.

Selon les enquêtes, les documents officiels , listes des proches collaborateurs du cabinet civil du chef de l’ État , le planning des voyages, Paul Biya a passé 1645 jours, soit 4 ans et demi dans les hôtels dont, 650 jours à l’hôtel Intercontinental de Genève, 372 jours en France et 301 jours aux États-Unis. En se basant sur les prix des chambres standard et la compilation des listes de délégations constituées de cinquante personnes minimum par voyage privé, les journalistes en arrivent au coût de 32,5 milliards en hébergement simple. La nourriture, les boissons, les distractions et les locations d’avions équivalent à 62 milliards de francs CFA, soit 117 millions de dollars. Les enquêteurs n’ont pris en compte qu’une dépense journalière de 20 millions de francs CFA par jour en moyenne bien que les prix aient flambé en  2016 où Paul Biya avait rejoint son épouse le 27 mai pour y passer un mois en dépensant 60 millions de francs CFA par jour.

Dans aucun autre pays il n’est concevable qu’un chef d’État passe quatre ans et demi non seulement à se reposer, manger,boire, dormir, jouer, mais aussi que tout son entourage, ses enfants, se livrent à une telle hémorragie de fonds publics, au point où sa fille se vante dans les réseaux sociaux  dépenser 400 dollars de frais de taxi par jour!

Pendant ce temps, la dette annuelle du Cameroun augmente de 16,9% chaque année selon la Caisse Autonome d’ Amortissement. Le Cameroun est sous la coupole du FMI pour la deuxième fois depuis l’arrivée de Paul Biya au pouvoir en 1982. Il a diminué les salaires des fonctionnaires de moitié, demande à tout le peuple de serrer la ceinture, chante qu’il faut se sacrifier par patriotisme et ne rien attendre de l’ État, alors que lui se sucre avec l’argent du contribuable camerounais dans les hôtels occidentaux. Comme le disait Alexandre Dumas fils: 《 le devoir patriotique, savez-vous ce c’est? C’est ce qu’on exige des autres》.

J. RÉMY NGONO

Commentaires

Articles Similaires