Afrique Europe Monde Sports Sur le poteau

Les hooligans russes avaient annoncé il y a plus d’un an un carnaval d’ ultras pour le Mondial 2018 chez eux, et les voilà qui ont commencé les répétitions et la démonstration de ce qui va se passer dans trois mois: la guérilla, les combats du Moyen- âge et les homélies racistes dans les rues, autour et dans les stades ,jusqu’aux bouts des nuits d’insomnies et de barbarie.

Alors que les autorités basques ont mobilisé les brigades mobiles anti-émeutes durant deux jours pour éviter l’affrontement entre hooligans  russes et les ultras basques en marge de la rencontre Atletic Bilbao contre Spartak Moscou, le match entre  skinheads et délinquants tarés a été déclenché par un jet de bouteilles d’acool . Un policier de cinquante ans est décédé d’arrêt cardiaque après avoir reçu un coup au thorax. Et ce n’est pas seulement la vodka russe qui fait tourner le cerveau d’abrutis. On se souvient qu’un supporter du PSG avait été tué dans les tribunes du Parc des princes le 28 février 2010, lors d’un affrontements entre hooligans du même club. Scènes surréalistes dans des pays qui se disent civilisés mais dont le hooliganisme est un métier, une tare rédhibitoire en Russie et presque toute l’Europe.

Le football prospère sur l’image repoussante des supporters xénophobes, d’ultras aux chants racistes, des dérives de la consommation d’alcool, des drogues qui stimulent la violence. La coupe du monde en Russie mettra en lumière ce cancer qui ronge le football et que les instances dirigeantes refusent d’apporter un traitement radical . Comment est-ce possible que l’ UEFA ne suspende pas les clubs russes dont les supporters revendiquent leur appartenance aux groupes  fascistes? Comment comprendre qu’un club xénophobe comme Atletic Bilbao qui n’ accepte que les joueurs basques séparatistes, soit admis dans les compétitions européennes? Comment comprendre que 400 hooligans anglais traversent la manche pour venir à l’Euro en France en chantant: 《 we’re racist and that’s the way we like it》? Traduction: 《 nous sommes racistes et nous aimons ça 》. Les sélections africaines et leurs supporters minoritaires  risquent de vivre l’enfer en Russie lorsqu’on se rappelle  que les hooligans anglais avaient sorti les haches, couteaux, barres de fer contre les Tunisiens le 15 juin 1998 , lors du Mondial en France.

À y observer, la quasi-totalité des confrontations barbares surviennent après la sortie des bars avec des hooligans complètement ivres. Lors de l’Euro 2016 en France, un supporter nord-irlandais est décédé le 13 juin suite à une chute de 8 mètres à Castel plage où les incidents avaient provoqué 7 blessés. Mais la FIFA a plutôt prolongé le contrat de sponsoring avec Budweiser, premier producteur mondial de la bière, pour arroser les coupes du monde 2018 en Russie et 2024 au Qatar. Tous les drogués, racistes, fascistes et xénophobes autour d’un pot et d’une clope! Comme le dit un proverbe africain:《 deux chats échaudés dans un même sac, c’est la guerre 》.

J. RÉMY NGONO

Commentaires

Articles Similaires