Sports Sur le poteau

PANIQUE:DERNIÈRE MISSION D’INSPECTION DE LA CAF AU CAMEROUN AVANT DE RENDRE SA DÉCISION

Avec l’arrivée du président Ahmad Ahmad au Cameroun juste avant l’élection présidentielle, on croyait que le suspens était terminé, et que le Cameroun était assuré d’organiser la CAN 2019. Mais, rien n’est encore décidé, bien que Paul Biya proclamé président élu pour un septième mandat, ait promis que tout sera prêt le jour dit.

C’est ce samedi que commence  la quatrième et dernière  mission d’inspection de la CAF au Cameroun du 10 au 15 novembre,  dans le but d’évaluer l’avancement des chantiers des sites devant abriter cette CAN qui va acceuillir pour la première fois 24 délégations.

Les experts en infrastructures mandatés par la Confédération africaine de football descendront sur le terrain pour les inspections des chantiers, le respect des chronogrammes des travaux de construction et de réaménagement des infrastructures et le respect des cahiers de charges.

Les experts de la CAF devront surtout  s’assurer de la mise en application des recommandations faites par les inspecteurs de la CAF lors de précédentes missions, et plus précisément l’aménagement des salles de contrôles du Stade Ahmadou Ahidjo, la sécurisation des sites du stade de Bepanda,  l’aménagement des voies d’accès, des systèmes de canalisation, la réalisation des parkings, la finition des terrains d’entraînements, etc.

Le Comité exécutif de la CAF
réuni à Sharm El Sheikh en  Egypte les 27 et 28 septembre 2018 sous la présidence de M. Ahmad Ahmad, Président de la Confédération Africaine de Football, s’était penché sur un rapport de la dernière visite d’inspection. La vidéo projetée avait  permis de constater un retard important dans la réalisation des infrastructures. Mais le président Ahmad Ahmad avait déclaré ne pas communiquer la décision de maintenir ou non l’organisation de la CAN au Cameroun avant la tenue de l’élection présidentielle.

La décision finale sera rendue début décembre  après la dernière visite d’inspection du cabinet d’audit Roland Berger et de la CAF qui commence ce lundi.  Déjà , une commission mixte CAF et FIFA s’est rendue au Cameroun en octobre pour étudier les questions de sécurité. Et sur ce plan, le Cameroun qui connaît actuellement des troubles dans plusieurs régions, ne présente pas les garanties. Il y a quelques jours, 79 élèves étaient enlevés dans leur internat. Hier, vendredi, le Haut Commissariat des Réfugiés de l’ONU annonçait que 30 000 Camerounais ont fui les régions anglophones du Cameroun pour aller se réfugier au Nigeria.

La Coupe d’Afrique des Nations avec sa nouvelle formule de 24 équipes se tiendra du 15 juin au 13 juillet 2019 et nécessite non seulement des infrastructures sportives, mais aussi routières, hospitalières, etc.

Pour l’heure, le Cameroun n’est prêt sur aucun plan. Il est quasiment impossible de confirmer  tenue de cet événement dans la mesure où, malgré les déclarations d’Ahmad Ahmad qui soutenait n’avoir pas vu les nids de poules au Cameroun, les inspecteurs du cabinet d’audit vont constater d’autres réalités après les descentes à Bafoussam , Garoua et même Yaoundé et Douala.

Le Cameroun retient son souffle, dans l’attente d’une décision de la CAF au sujet de l’organisation de cette Can 2019 qui est loin d’être acquise. L’instance faîtière de football qui a déjà repoussé à deux reprises sa décision, devrait annoncer en décembre dans quel pays se tiendra cette compétition continentale.

Commentaires

Articles Similaires