Europe Sports

BENZEGOAL, BENZEMAN SUPERMAN SAUVE LA MAISON BLANCHE

《 je ne sais toujours pas comment Real a pu gagner 》, s’était exclamé Thomas Müller après le match aller. Et à la fin du match retour passé dans le camp à bousculer les Madrilènes , les Munichois vont se demander si la Maison Blanche ne pratique pas la magie blanche. À  regarder le Real Madrid asphyxié dès la première minute, on ne voyait pas comment la Maison Blanche n’allait pas s’effondrer sur les vagues offensives allemandes devant une défense poreuse se faisant submerger et sauvée d’entrée de jeu par Kaylor Navas. Et à la 3 ème minute, encore Kimmich abandonné au coeur de la défense, qui n’a plus qu’à propulser la balle au fond des filets. Que d’occasions créées par le Bayern pour prendre l’avantage! Lewandoski qui bute sur Navas à la 33ème minute suivie d’une énorme occasion envoyée par James Rodriguez sur la barre. Entre temps, à la suite de sa première possession-construction, laisse  le ballon à Marcelo: un pas de samba, une galette de roi sur la tête de Benzema qui la met au fond. 9 tirs pour le Bayern contre 5 pour le Real à la première mi-temps, mais au tableau d’affichage 1-1. Le Real s’ensort bien, puisqu’il aurait dû concéder un penalty suite au bras de Marcelo.

Dès l’entame de la deuxième mi-temps, c’est encore Bayern qui remet le Real sur les rails grâce à une passe en retrait d’Alcantara vers son gardien Ulreich qui loupe le ballon. En renard de surface, Benzegoal , si décrié et sifflé comme un attaquant périmé, réussit son doublé. Au four et au moulin, Benzema, bousculé par Hummels en pleine surface, aurait pu bénéficier d’un penalty à la 49ème minute. Modric est passé à quelques centimètres pour tuer le match à la 52ème minute. Ronaldo a eu une occasion en or, seul devant les buts à la 531ème minute. Mais l’ancien du Real Madrid, James Rodriguez qui est venu relancer le suspens en égalisant. Et dès la 70 ème minute, le match se transforme en Bayern contre Navas qui aura sauvé la Maison Blanche à la 73 ème, 74 ème, 78 ème , 81 ème , 89ème, 91 ème, 94 ème minutes.

Quel match! Quelle équipe! Quel Varane! Quel Ramos! Quel Vasquez! Quel Zidane! Il aura battu  et éliminé successivement ses professeurs Ancelotti, Mourinho. Il aura déjà battu les grands tacticiens italiens. Il vient de battre son grand-père Jupp Heynkes. Et il a été le seul à faire confiance à Benzema qui vient de sauver la Maison Blanche en inscrivant ses 54 ème et 55 ème buts en ligue des champions et sort sous une standing ovation. Zidane aura été le seul à soutenir Navas lorsqu’il commettait les fautes de mains et irritait les dirigeants et supporters du Real qui souhaitaient le vendre. Mais aucun gardien n’a réussi autant d’arrêts que lui en ligue des champions.  Comme le dit un proverbe africain: 《 il ne faut jamais jeter la vieille pirogue qui vous aide à traverser le fleuve 》.

J. RÉMY NGONO

Commentaires

Articles Similaires