Accusé levez-vous Asie Opinion

APRÈS LES OCCIDENTAUX, L’AFRIQUE APPARTIENT AUX CHINOIS

Dans la commune de Gunjur en Gambie, une compagnie chinoise du nom de Golden Lead a installé une usine de production de farine de poisson sur la côte il y a quelques années. Bien que le contrat entre l’État et la compagnie exige de celle ci la construction d’un centre d’aménagement et de transformation des déchets provenant de son usine, les Chinois ont simplement choisi de décharger leurs déchets dans la mer.
Cette compagnie pêche 32000 sacs de poissons par mois soit 384000 sacs l’année pour produire sa farine commerciale qu’elle exporte en Chine. Et les déchets de transformation de ces poissons sont déversés sur la côte gambienne causant la mort d’autres milliers de tonnes de poissons.
Le poisson est pourtant la principale source de protéine des Gambiens dont plus de 2000 familles dépendent directement de la pêche comme activité commerciale.

 

Les populations gambiennes après maintes démarches auprès des autorités restées inactives face à ce désastre, ont décidé d’aller elles- mêmes enlever les installations des Chinois en retirant les pompes qui drainent les déchets vers la mer.
Quelques semaines après cet acte qui fut applaudi par la population gambienne, les Chinois, avec l’audace et le culot qui ne leur manque plus depuis que nos dirigeants africains leur demandent l’aumône, ont osé réinstaller ces pompes et cette fois -ci en prenant soin d’implanter le drapeau chinois sur un territoire étranger.

Là n’est pas le comble. Les jeunes gambiens qui ne désarment pas face à cet abus ont organisé une manifestation à la plage, mais les lois dictatoriales de Jammeh n’ayant pas toujours été réformées et interdisant les manifestations sans autorisation, ont donné le toupet à la police d’appréhender ces jeunes qui  se trouvent derrière les barreaux suite à la plainte déposée par des Chinois.

Notre Afrique ne nous appartient plus et nous prêchons la substitution des colons de l’ouest par ceux de l’est, alors que ni les uns ni les autres n’ont à cœur notre bien- être et épanouissement. L’Afrique n’a pas encore fini de se nourrir mais elle nourrit des milliards d’autres populations au détriment de ses enfants et ceci, grâce à la complicité de quelques égoïstes qui ne pensent jamais à leur peuple. Nous devons dénoncer cette exploitation constante et destructrice de notre continent, de nos terres, de nos océans, de notre espace vital.

Farida Bemba Nabourema
Citoyenne Africaine désabusée

Commentaires

Articles Similaires