Europe Sports Sur le poteau

Le match que la terre entière s’ imaginait s’emballer  dans un train d’enfer, a plutôt démarré à la vitesse des vers de terre côté Manchester United. Fidèle à ses traditions de se reposer sur une défense de fer montée devant ses buts, Mourinho s’est plutôt retrouvé avec un mollusque Smalling, toujours par terre avec ses longues jambes d’antilope glissant comme au ski. Matic, toujours entrain de récupérer des balles sans savoir quoi en faire, sinon faire la passe à l’aversaire .

Dès la 4 ème minute, Morata avait déjà tiré sur la balle, sans parvenir à faire sortir les joueurs de Manchester United qui se croyaient en prière dans une église en pleine période de carême. Il a donc fallu que Willian abandonné seul dans un boulevard, ouvre le score à la 31 ème minute pour que les Mancuniens commencent enfin le match. Encore et encore Lukaku qui marque à la 39 ème minute alors qu’il était si invisible. Encore Lukaku qui fait un retourné acrobatique à la 70 ème minute. Encore et encore Lukaku qui dépose un amour de balle sur la tête de Lingard qui donne l’avantage à Manchester United à la 75 ème minute.

Et comme en matière coaching Mourinho reste le Special One, il fait sortir Sanchez pour faire appel à son King Kong africain,Éric Bailly pour bétonner la défense. Personne n’entre, personne ne sort. L’autre Zembla belge Lukaku se charge de faire des chevauchées de 60 mètres jusqu’à la ligne d’arrivée de la victoire. Mourinho a enseigné la tactique de la solidité  à Antonio Conte. Comme le dit un proverbe africain: 《 c’est en se frottant au gorille que l’ouistiti se rend compte que tous les singes ne sont pas égaux 》.

                                    J. RÉMY NGONO

Commentaires

Articles Similaires