Afrique Opinion

TÉMOIGNAGE: “LE RÉGIME BIYA M’A ENVOYÉ EXTERMINER LES BAMILÉKÉS À DOUALA”

C’est avec tristesse que j’observe au loin mes compatriotes s’enliser dans un débat tribaliste bien avant la période électorale et qui continue jusqu’à ce jour. Au constat, il ressort clairement que c’est le régime incompétent de Paul Biya qui a actionné ce levier fatal qui est celui du tribalisme et en l’occurrence le tribalisme contre les Bamilekés simplement dans le but de conserver le pouvoir. Si cette vérité ne souffre d’aucun doute, il faut cependant dénoncer cet état de choses qui est susceptible de conduire notre pays dans le précipice si nous n’y prenons garde!

Qui ne se rappelle pas de mon histoire relayée ici alors que j’appartenais encore aux forces speciales de l’armée camerounaise? Mon supérieur hiérarchique, en la personne du colonel Ondoua, alors que le pays était embrasée lors des villes mortes des années 90,  m’avait alors mis en mission à Douala pour aller exterminer les Bamilekés dans des missions d’assassinats ciblés afin de pérenniser le pouvoir tribal de Biya.C’est mon refus d’exécuter cette mission satanique qui continue de me valoir jusqu’à ce jour mon exil loin de mon pays depuis 25 ans .

Il fallait que je vous rappelle cet épisode pour vous montrer comment Biya et sa bande conçoivent le pouvoir.Pour eux, le pouvoir est essentiellement tribal. Il doit appartenir à un seul groupe et les autres ne doivent être que de simples faire valoir. Il est donc inadmissible dans la tête de Biya qu’un Bamileké,un ” Ngraffiss” comme ils appellent,  puisse accéder au pouvoir. C’est pour celà que vous constatez que depuis l’entrée de Maurice Kamto en politique et notamment sa montée en puissance dans le champ politique, le régime a perdu le sommeil. Il multiplie des histoires à dormir debout pour le couvrir de toutes sortes d’opprobre dans l’unique but de montrer aux yeux de tous que les bamilekés sont inaptes au commandement et disqualifiés pour la presidence du Cameroun. Et pourtant après 36 ans de gestion du pays par un Camerounais originaire du Sud, le Bilan est Catastrophique.

Cette élection présidentielle aura donc permis même aux aveugles qui refusaient de voir jusqu’où Biya est prêt à aller pour mourir au pouvoir. Dans un pays ou il n’existe aucune justice, il n’est même pas possible d’envisager quelques moyens légaux pour forcer le respect entre les communautés. Il est évident que sans arguments sérieux qui plaident en sa faveur, Biya n’a plus que l’arme fatale du tribalisme et la milice armée pour se maintenir au pouvoir. Il use de cette arme dans des échéances comme les périodes électorales pour récolter des votes du village car,  le Camerounais a fondamentalement peur de son frère de l’autre tribu . Biya le sait et surfe sur cette vague là.

Bien entendu ,dans cette entreprise qui vise à diviser les Camerounais et à propager la haine, Biya se fait entourer par des officines du mal. Vous entendrez donc parler de Joseph Owona avec son “Essingan”  ou du Général Pierre Semengue qui aime à rappeler avec fierté avoir coupé les têtes des Bamilékés et Bassas  lors du maquis .

La vérité cest que Biya a decidé de détruire le Cameroun avant de mourir .Il veut laisser le cameroun à feu et à sang. Jamais le Cameroun n’a été autant divisé du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest. Pourtant,  cela arrange Biya qui sait que cela lui profite.

Le Compatriote Kamto qui fait aujourd’hui l’objet de toutes sortes d’attaques, n’a jamais invité les Camerounais à la haine et ne s’est jamais prêté aux invectives. La faute à nous les Camerounais et surtout à ceux de la diaspora qui ne lèvent pas le petit doigt pour que ça change, habitués à taper le clavier de facebook, ils sont même incapables de s’inscrire sur des listes électorales pour impulser une dynamique de changement. Nous devrions avoir honte avec cinq millions de Camerounaises et Camerounais vivant légalement à l’extérieur, où étions-nous ou étiez–vous dans les urnes ? Je ne parle même pas de nos compatriotes qui vivent entre les frontières du Maroc, de l’Espagne, en Italie, en Libye , de Algerie, au Liban, en Grece , Belgique…et même ceux qui vivent illégalement a l’interieur de tous ces pays.

Aujourdhui plus qu’hier ,Paul Biya à travers cette élection vient de déployer tout son registre de la manipulation et tout y est : corruption électorale, corruption à ciel ouvert des militants, crimes rituels, faux observateurs de Transparency International , trafics d’influence, bourrages d’urnes, menaces,  chantages,vintimidations,  etc…Le tout pour se proclamer bientôt grand vainqueur au bout d’un processus électoral qui aurait normalement dû être annulé si nous étions dans un pays sérieux.

Encore une fois,tout ceci n’a prosperé que grâce à l’arme fatale de Biya qui est le tribalisme. Ils appellent desormais à tuer le peuple Bamiléké…Ça ne passera pas!! Ce sont eux qui seront politiquement tués!

Nous invitons tous les leaders de l’opposition ayant pris part à la mascarade,  de surmonter leurs egos. Cabral, Osih , Matomba et les autres : le CCT vous prie de vous joindre à Maurice Kamto pour demander une annulation pure et simple de l’élection. La mise en place d’un gouvernement de transition en vue de :
-réorganiser un nouveau scrutin.
-réformer les institutions
-amorcer un dialogue avec nos compatriotes anglophones.

C’est à notre sens, ça toujours été notre position avant, pendant et après cette mascarade d’élection présidentielle, la seule solution pour éviter l’embrasement et une sanction a la fraude et aux fraudeurs

Fait à New York le 11 octobre 2018.
PATRICE NOUMA . :
FILS DE LA REPUBLIQUE
LE COORDONNATEUR DU CCT.
TEL : (001)551-666-1027

Commentaires

Articles Similaires