Accusé levez-vous Afrique

PAUL KAGAME ET L’UA CONVOQUENT BIYA DEVANT LA BARRE

Maurice Kamto avait promis ne rien lâcher et va revendiquer sa victoire même devant les juridictions internationales. Parti au sommet extraordinaire de l’Union Africaine, le candidat à l’élection présidentielle du 7 octobre est revenu et a été acceuilli à l’aéroport de Douala par une immense foule et une forte escorte des forces de sécurité. Durant toute sa campagne, il n’avait bénéficié d’aucun membre des forces de l’ordre. Après sa sortie au carrefour Nlongkak, il avait été reconduit chez lui manu militari et avait été placé en résidence surveillée.

Avec son retour triomphal du siège de l’Union Africaine, Maurice Kamto a pris du galon même auprès des forces de sécurité. Même s’il n’a fait aucune déclaration sur ses rencontres à Addis- Abéba, on sait qu’il partait plaidé pour le recomptage des voix et toute la lumière sur les 32 procès verbaux revendiqués par ses avocats lors des plaidoiries devant le Conseil Constitutionnel. Paul Kagame, président de l’Union Africaine, s’est saisi du dossier. Et ça commence à bouger. Explications.

********************************

Texte de Basile Akono

Mercredi 21 novembre, un émissaire du Cameroun, notamment l’avocat commis par Elecam, s’est rendu au siège de l’Union Africaine à Addis-Abeba  sur convocation du président en exercice, Paul Kagame, par ailleurs Président de la république du Rwanda.

La question qui se pose est de savoir pourquoi l’État du Cameroun ne fait-elle pas de distinction entre le gouvernement et l’organe sensé gouverner le processus électoral? Pourquoi le Cameroun veut montrer aux yeux du monde que Elecam est inféodé au système gouvernant ?

De toutes les façons, c’est le début des consultations suite à la requête du Président Kamto qui a été  reçu récemment en marge du sommet extraordinaire de l’UA par le Président en exercice.

Comme pour Bakassi où les uns avaient préféré le crépitement des armes, le professeur Maurice Kamto va inverser le cours des choses avec son stylo et sa tête.

Constatez que pour des personnes qui sont au parfum de ce qui se passe réellement en ce moment du programme national de résistance, les pontes du régime sont plutôt réservés et pondérés depuis le retour du président élu. Ils ne le comparent plus à Jean  Ping du Gabon. D’ailleurs le Président du conseil électoral d’Elecam s’en est remis à Dieu pour la suite de l’affaire.

Commentaires

Articles Similaires