Afrique Langue serpentine Politique

OBIANG NGUEMA FÉLICITE PAUL BIYA AVANT LA PROCLAMATION DES RÉSULTATS

“Le peuple de la République de Guinée équatoriale et son gouvernement se joignent à moi pour exprimer à votre excellence nos sincères et effusives félicitations pour votre réélection comme président de la République du Cameroun lors de l’élection présidentielle passée”, s’est empressé d’écrire Obiang Nguema  président à vie de la Guinée Équatoriale, dans un communiqué qui a été  repris par la très sérieuse Agence France Presse samedi.

Selon la loi camerounaise, c’est le Conseil Constitutionnel qui proclame les résultats. Des 18 recours (en annulation totale ou partielle du scrutin du 7 octobre), déposés par les candidats de l’opposition  aucune n’a prospéré devant le conseil constitutionnel. Malgré toutes les preuves de fraudes et d’irrégularités, toutes les requêtes de l’opposition ont été jugées ” irrecevables” depuis vendredi 19 octobre, alors qu’au Kenya, l’élection présidentielle avait été annulée et avait été reprise pour quelques irrégularités .  Le Conseil Constitutionnel dont tous les membres ont été nommés par le président candidat Paul Biya , et dont le président est Clément Atangana, n’a cependant pas proclamé le vainqueur de l’élection présidentielle du 7 octobre dernier.

Alors que  les résultats  seront prononcés lundi à 11H00 (10H00 GMT) par le Conseil constitutionnel, le président de la Guinée Équatoriale a déjà pris les devants pour féliciter Paul Biya  le plus vieux chef d’État du continent africain âgé de 86 ans, et qui brigue un septième mandat de 7 ans!

Obiang Nguema est arrivé au pouvoir en 1979, soit trois ans avant Paul Biya. Il a transformé son pays en monarchie, nommant son fils vice-président. Le 15 octobre 2018, il a promu Teodorin Obiang Mangue Général de division des Forces armées terrestres alors qu’il n’a suivi aucune  formation. Trois autres membres de sa famille ont été également été  promus à de hautes fonctions militaires par un décret présidentiel.

Pendant ce temps, Édouard Dos Santos, arrivé au pouvoir en 1979, mais  un mois après Obiang Nguema, a annoncé son retrait définitif de la scène  politique, en 2018. ” J’ai pris la décision de quitter la vie politique en 2018 “, avait  déclaré le chef de l’État Angolais âgé de 73 ans devant le comité central de son parti, le MPLA (mouvement populaire de libération de l’Angola). Son mandat se terminant en 2017, Dos Santos qui était  le second plus ancien chef d’État au pouvoir en Afrique, avait volontairement abandonné la quête d’un énième mandat malgré les motions de soutien dans son camp . La transition s’est passée de façon pacifique en Angola.

Obiang Nguema de la Guinée Équatoriale et Paul Biya du Cameroun restent donc respectivement le doyen et le vice-doyen au pouvoir en Afrique. Tous sont issus de la zone CEMAC, la brousse équatoriale où les fauves ne viennent ou ne quittent le pouvoir que par les bains de sang. Jamais les Rois fainéants de ces pays classés parmi les plus pauvres et les plus endettés du monde, ne quitteront le pouvoir par la grande porte.  Idriss Déby, Sassou Nguesso, Ali Bongo, Obiang Nguema, Paul Biya, qui ont tous piétiné ou falsifié la Constitution, ne partiront jamais par les urnes. Jamais ils n’auront à coeur de laisser leur trône, quitte à exterminer leurs peuples. Jamais ils n’entreront dans l’histoire comme Nelson Mandela, Sédar Senghor, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade, Jerry Rawlling, Obasanjo. Comme le disait Nicolas Sarkozy, en 2004 : 《Le temps qu’on met à durer au pouvoir, est un temps qu’on perd à ne plus servir son pays》.

J. RÉMY NGONO

Commentaires

Articles Similaires