Monde Sports

LE PORTUGAL ET L’ESPAGNE ACCOUCHENT PAR CÉSARIENNE

Vraie forteresse imprenable coulissant en deux blocs bien resserrés, l’Iran de Carlos Queiroz qui avait fait 18 matchs sans défaite et 12 rencontres consecutives , (soit 18 heures 41 minutes) sans encaisser le moindre but lors des matchs de qualification, et qui a longtemps résisté aux Espagnols, a encore résisté durant les 43 minutes, procédant uniquement par deux contre-attaques.

Avec une équipe beaucoup plus offensive que la formation alignée par Fernando Santos contre le Maroc, les Portugais ont quasiment aligné une possession de 66% et ont bénéficié des situations et deux erreurs du gardien qu’ils n’ont pas pu exploiter. Après avoir manqué un lob à la 41 ème, Quaresma fait son numéro en une-deux avant de conclure par un somptueux coup de patte de l’extérieur du pied lucarne opposée.

Menée 0-1 à la pause, l’Iran doit inscrire au moins 2 buts sans en prendre. Mais c’est le Portugal qui repart la fleur au fusil. Après un rush, Cristiano Ronaldo est déséquilibré dans la surface . Penalty. Déjà en manque de réussite à la 3 ème minute et sur un coup franc dévié par le mur, Cristiano Ronaldo tire, non, donne la passe au gardien. À la 67 ème minute, il passe en revue la défense iranienne, mais rate le dernier geste en ouvrant trop son pied. Il aurait même pu écoper d’un carton rouge suite à un coup de coude après un accrochage.

Pendant ce temps, le Maroc qui avait déjà fait souffrir le Portugal, fait ramper l’Espagne malgré l’absence de son capitaine Benatia et mène 2-1. Puis , l’Espagne revient au score grâce à la vidéo  au même moment où l’Iran obtient un penalty grâce à la vidéo. L’Iran revient au score et est à deux doigts d’éliminer le Portugal. Au bout du bout, le Portugal et l’Espagne se qualifient dans la souffrance. Comme le dit un proverbe africain: 《 la route du bonheur est faite de tournants et d’épines》.

J. RÉMY NGONO

 

Commentaires

Articles Similaires