Politique

Le 11 février est décrété FÊTE NATIONALE DE LA JEUNESSE DU CAMEROUN

Le 11 février est décrété FÊTE NATIONALE DE LA JEUNESSE DU CAMEROUN .Défilé et férié chômé. Nulle part au monde, cette fête existe. C’est à croire que le Cameroun est le seul pays au monde qui valorise les jeunes. Pourtant, Paul BIYA est le Président africain et le plus vieux , voire au monde avec ses 85 ans d’âge et 36 ans au pouvoir. Il a nommé Niat NJIFENJI président du Sénat, son successeur qui a 84 ans. Il vient de nommer les membres du Conseil constitutionnel qui sont tous des vieillards.


Dans son discours à la jeunesse, Paul BIYA déclare :《 le monde est à la veille d’une mutation extraordinaire. La plupart des pays développés voient leur population vieillir. L’ Afrique, au contraire, sera un continent jeune vers la moitié du siècle, c’est à la fois une chance et un défi 》. Donc, BIYA demande aux jeunes Africains d’attendre défier les vieillards d’Afrique à la moitié du siècle. Pour l’instant, ce sont les vieux comme lui qui doivent diriger l’ Afrique alors que les statistiques disent que 70% de la population du continent est jeune.


Quand BIYA est revenu avec un faux diplôme de licence en France, il a été nommé dès sa descente d’avion, chargé de mission à la présidence de la République en octobre 1962. Il n’avait que 29 ans. Après avoir été nommé directeur du cabinet civil à la présidence de la République, il a été élevé au rang de ministre d’État Secrétaire général à la présidence de la République en août 1968, à l’âge de 35 ans. En juin 1975, il est nommé Premier ministre à l’âge de 42 ans. Le 4 novembre 1982, il est nommé par Ahmadou AHIDJO, Président de la République. Il n’avait jamais gagné même une élection de chef de classe ou de groupe , n’avait jamais réussi un concours, n’avait jamais payé sa scolarité. Il a été pris en charge par l’église dès l’école primaire et par l’État ensuite jusqu’en France , puisque son feu père MVONDO ASSAM n’était qu’ un catéchiste au fond d’un village à Nden.


Depuis que BIYA est devenu Président, les bourses d’État ont été coupées, les étudiants paient la scolarité, il a créé une école au palais pour ses enfants, les fils de ministres et directeurs. Ce sont eux qui bénéficient des bourses d’études pour les États-Unis et l’ Europe. Quand ils reviennent, ils vont dans les grandes écoles comme l’ ENAM.


Tous les étudiants qui ont bataillé pour obtenir la même licence que Paul BIYA ont pour métiers moto-taxi, call -box, débrouillards, et au mieux, sont recrutés dans l’armée en donnant une enveloppe pour aller se faire massacrer à la guerre organisée par le même BIYA pour se maintenir au pouvoir.


BIYA ET LES CHEFS D’ÉTATS AFRICAINS SONT LES PIRES ENNEMIS DE LA JEUNESSE. LES JEUNES QUI LES SUPPORTENT ATTENDRONT LA MOITIÉ DU 22 ÊME SIÈCLE QUAND LES ARRIÈRES -ARRIÈRES -PETITS FILS DE CES DICTATEURS AU MAUVAIS COEUR AURONT TOUT PILLÉ.


J.REMY NGONO

Commentaires

Articles Similaires