Accusé levez-vous Afrique Sports

LA CAF DISQUALIFIE LE CAMEROUN POUR INCAPACITÉ DE BIYA À SE DÉPLACER

C’est une première dans le continent, voire dans le monde : une équipe de football est disqualifiée par la Confédération Africaine de Football à cause de l’incapacité d’un chef d’État à se déplacer et à rester éveillé pendant 90 minutes pour présider une finale de football.

Paul Biya a pris l’habitude de fixer la date de la tenue de la finale de la coupe du Cameroun en fonction de la météo, des prévisions des marabouts ou prêtres satanistes, et de son état  de santé. Or, depuis son hold-up électoral, le chef d’État camerounais n’a pas pu se déplacer pour aller se revitaliser en Europe à cause de la Brigade anti-sardinards et des manifestations de la diaspora. Après sa prestation de serment, il n’est plus sorti du pays, ni présidé une cérémonie officielle à l’intérieur du territoire national .

Incapable de se déplacer pour le stade Ahmadou Ahidjo, la finale de la coupe du Cameroun a été programmée et repoussée à plusieurs reprises par le cabinet civil de la présidence de la république. N’ayant toujours pas reçu le nom du vainqueur , et ayant à plusieurs reprises rappelé à l’ordre les instances dirigeantes du football camerounais, la CAF qui attendait le nom du représentant du Cameroun  depuis un mois afin de le programmer en coupe des confédérations des vainqueurs de coupe pour les 16e de finale , a décidé  d’éliminer purement et simplement  par forfait l’équipe qui devrait être le 2e représentant du Cameroun en coupe Africaine. Par conséquent, c’est Ashanti Kototo du Ghana  qui se  qualifie sur tapis vert.

Une humiliation  pour le football et les deux clubs camerounais qui ont fourni tant d’efforts pour atteindre la finale, et qui espéraient non seulement remporter le trophée, mais aussi bénéficier de la visibilité pour leur notoriété, et surtout des retombées financières. Une désolation pour les joueurs qui espéraient faire hausser leur côte pour le marché des transferts. Quelle honte pour le pays de Samuel Eto’o qui veut inviter toutes les stars du monde pour la CAN à 24 pays, mais qui est incapable d’organiser une petite finale nationale entre deux équipes.

Quand Ahmad Ahmad avait déclaré que le Cameroun n’était pas prêt pour organiser une CAN à quatre équipes, les faux patriotes et griots du régime l’avaient traité de tous les noms d’oiseaux. Dernièrement, il déclarait que le Cameroun prétend organiser une CAN alors qu’il est incapable d’organiser sa fédération et d’élire un président depuis des années.

Comment comprendre que le premier match du représentant du Cameroun soit prévu le 27 et que le 24  la finale ne se soit même pas jouer? Et même si la finale se jouait, à quel moment l’entraîneur allait-il faire sa mise en place tactique? Comment les dirigeants allaient s’organiser? Comment  croire  qu’un chef d’État de 86 ans qui est incapable de faire 50 mètres pour la revue de ses troupes, prend une voiture pour rouler sur le tapis rouge après la prestation de serment, qui ne parvient pas depuis un mois à trouver le souffle pour assister à une finale de football, soit apte à présider les épuisantes cérémonies protocolaires de la CAN? Pourquoi ne s’est-il pas fait représenter s’il était fatigué ou malade?

Voilà donc à quoi se résume le Cameroun: ou Paul Biya, ou personne. Sans lui c’est le déluge. Pas de solution de remplacement ou pas d’hypothèses de succession. Et c’est ainsi qu’il entraîne tout un pays et le peuple dans sa tombe.

Ci- dessus la lettre de la CAF qui disqualifie le Cameroun.

Commentaires

Articles Similaires