Amérique Monde Sports

L’ HEURE DU MESSIE MESSI EST ARRIVÉE DE MONTER AU CIEL

Messi s’est entraîné. Il est prêt pour affronter l’Espagne. C’est le match de la soirée que la planète entière s’apprête à regarder. Cette année c’est la coupe du monde de Messi, le messie que l’Argentine et la planète football attendent depuis, pour offrir le saint Graal à sa chère patrie.

Messi est parti de son pays à l’âge de 13 ans, exactement au même âge que le messie, fils de la Vierge Marie  qui a aussi fui sa patrie. Quand Messi  revient chez lui, il réalise un mini- miracle en remportant le Mondial des enfants ! À 18 ans, il est grand , on le déifie et lui dédie les chants du fils béni venu construire le temple du football en Argentine  en trois jours. Ensuite, sa magie perd les pouvoirs au point  où il a été  incapable de marquer un but en trois finales consécutives suivies des prolongations.

La malédiction de Messi  a commencé dès sa première sélection dans l’équipe fanion. Le 17 août 2005, le sélectionneur José Pokerman  ouvre les rideaux et le met sur l’arène contre la Hongrie  à Budapest. Messi , si petit, assène un grand coup à un costeaud adversaire cousin de Nicolas Sarkozy . Messi  reçoit un carton rouge direct après seulement  une minute de jeu. Prison. Non, expulsion!

Pendant la Copa America  2007, le sélectionneur Coco Basile  consulte Messi pour faire la composition de l’équipe qui doit l’accompagner sur l’aire de jeu. Mais l’ Argentine  est humiliée 0- 3 en finale contre le Brésil . Après avoir essayé tous les sélectionneurs possibles pour faire briller leur  messie,  les rois mages de la Fédération  décident  de faire appel à celui qu’on appelle en Argentine  ” Dieli” , c’est-à-dire Dieu Le Père , Diego Maradona . En conférence de presse, Maradona  confie à la veille de la Coupe du monde  2010: 《 Messi a toutes les clés du jeu. Je le veux libre dans l’axe pour que le panorama de tout le terrain s’ouvre à lui》. On connaît la suite.

Faute de Coupe du monde , Messi se décide d’offrir à son peuple la Copa America comme lot de consolation.
C’est Messi  qui dicte le choix d’un sélectionneur qui est né dans la même ville que lui et a entraîné le Barça , Tata Martino. Celui qu’on surnomme ” le père de Messi  ne réussit pas à faire briller son fils . On n’a toujours pas réussi à trouver  personne sur terre pour faire briller Messi en sélection nationale. À chaque fois, on vire les sélectionneurs et les coéquipiers. Pourtant, sans Messi à qui Sampaoli vient de confier l’équipe, l’Argentine a dominé l’ Italie sur tous les plans tactiques, physiques et techniques et a remporté une victoire sans bavure 2 buts à 0.

L’ Argentine  a déjà remporté les Coupes du monde et America avec d’autres générations qui ne se mettaient pas dans la tunique et la couronne de sauveurs de la nation. Quand elle gagne la Coupe du monde  1978, c’est grâce à Kempes qui avait inscrit 6 buts. Il évoluait à Valence ,en Espagne, et n’était pas entouré de grands joueurs en sélection.

Après avoir récupéré le brassard de capitaine à Mascherano, Messi a abandonné la sélection en pleurant  avant de revenir comme un prophète . Le voilà à nouveau dans le rôle du sauveur qui se donne l’obligation et la pression d’offrir la Coupe du monde à son peuple argentin et ses supporters catalans. Comme le dit un proverbe africain : 《 Celui qui se présente comme sauveur finit par être crucifié 》.
J. RÉMY NGONO

Commentaires

Articles Similaires