Accusé levez-vous Sports

BUFFON RECONNAIT QU’IL Y AVAIT PENALTY POUR LE REAL

Buffon qui avait les yeux pétillants, tenait des propos insultants, véhiculant des dérives verbales violentes laissant croire que l’arbitre anglais Michael Oliver avait été corrompu par le Real Madrid à coups de millions, mange maintenant la bouche en tournant sa langue. Dans une interview accordée au journal italien La Gazetta Dello Sport, l’emblématique gardien de la Juventus déclare: 《 Je ne dis pas qu’il n’y avait pas penalty. Je dis juste qu’il y avait un doute. À 20 secondes de la fin du match, un arbitre expérimenté ayant déjà officié dans ce genre de match de très haut niveau, aurait à mon avis pris une autre décision 》.

En clair, Buffon ne dit plus que c’est un faux penalty accordé par l’arbitre au Real, mais invente une nouvelle règle selon laquelle un penalty ne doit plus se siffler à 20 secondes de la prolongation. Pourtant, le même Buffon, présent à la coupe du monde en Afrique du Sud, a bien vu un arbitre expérimenté accorder un penalty au Ghana en quart de finale , le 2 juillet 2010 à zéro seconde de la fin de la prolongation. Si Gyan Assamoah le transformait, l’Afrique n’aurait-elle pas eu pour la première fois de son histoire, une équipe qualifiée pour disputer la demi-finale d’un Mondial? Le pire est que Buffon qui a enjolivé tous les fantasmes, a insulté copieusement l’arbitre de 《 poubelle, animal》 et le monde du football , refuse de présenter ses excuses en se tapant le torse:《 je n’ai rien à réparer, car je suis un être humain qui fait preuve de passion. Je trouve toujours des manières de m’exprimer, qu’elles soient correctes ou pas. Parfois je suis excessif, mais c’est comme ça Gigi Buffon 》.

Même en Italie, Buffon n’a pas de partisans pour son comportement et ses déclarations fracassantes durant trois jours. Marcello Nicchi, président du syndicat des arbitres italiens, n’a pas apprécié les mots qu’il a tenus après le match Real Madrid-Juventus , en vociférant: 《 l’arbitre  doit avoir une certaine sensibilité, car il y a sur le terrain certains des meilleurs joueurs du monde. Des joueurs comme Ronaldo, Buffon, Navas, Chiellini etc. Il a pris ces deux décisions à la fin et il s’est avéré être un tueur, un animal. Seul quelqu’un qui a une poubelle à la place du cœur peut faire ce genre de choix》.

Malgré l’immense popularité de Buffon, ces propos ont été fustigés par bon nombre d’acteurs dans le monde du football, en commençant par Marcello Nicchi, président du syndicat des arbitres : 《À  un certain niveau, il faut faire attention à ce que vous dites. Il y a toujours des enfants qui écoutent. Si l’incident était survenu en Italie, j’aurais défendu l’arbitre. Ils ne peuvent pas être menacés, ni avant, ni pendant, ni après le match》. Même son de cloche du côté de l’Allemagne où l’emblématique  gardien Oliver Khan est sorti de ses gongs pour critiquer la fin de carrière du portier italien:《 S ‘il s’était retiré tôt, il aurait empêché l’élimination de l’Italie contre la Suède et la dernière déception contre le Real Madrid (…) j’aurais pu encore jouer 2 ou 3 ans, mais pour quoi faire? Si vous ne trouvez pas le bon moment pour arrêter les frais, alors ça fait vraiment mal》.

Et c’est ce mal de se faire éliminer à chaque fois par le Real Madrid et encaisser les buts de Ronaldo  sur la route de la Ligue des champions qui font perdre les pédales à Buffon qui a joué au bouffon avec des accusations sans retenue  et des gros mots qui ternissent sa réputation. Comme le dit un proverbe africain: 《 les gros mots sont comme des flèches, une fois lancées, ça blesse autrui, mais ça  vous tue》.

J. RÉMY NGONO

Commentaires

Articles Similaires