Sports

ATLETICO MENACE DE PORTER PLAINTE CONTRE BARÇA

Le FC Barcelone a eu droit à sa haie d’honneur. Et comme d’habitude ça porte malheur à ses adversaires. 5-0, la manita. Dembele qu’on dit partir en prêt a choisi ce moment où on s’interroge sur son niveau pour inscrire un doublé. Et maintenant, que fera le Barça au moment où il se met à briller? Comment fera-t-il pour acheter Griezmann sans tomber sur les clous du fair play financier?

Il ne faut pas sattendre au moindre cadeau d’Atlético Madrid qui est en colère contre FC Barcelone suite aux déclarations confirmant que les dirigeants Blaugrana sont en contact avec Griezmann . Les informations  de deux radio espagnoles, selon lesquelles le lever la clause libératoire d’Antoine Griezmann fixée à 100 millions d’euros, est sur le point d’être réalisé par les Blaugrana sont venues tout gâter . 《 La position de l’Atlético Madrid est très claire et a été rendue publique à de nombreuses reprises. Nous n’avons jamais négocié pour Griezmann et nous n’avons aucune intention de le faire》, dément  Miguel Angel Gil Marín, directeur général de l’Atlético, dans un communiqué. Il poursuit: 《J’ai déjà dit personnellement, il y a quelques mois, au président de Barcelone (Josep Maria Bartomeu) que les droits du joueur ne sont ni en vente, ni à vendre. Je lui avais aussi précisé que sa conduite inappropriée était contraire à l’intégrité de la compétition》.

Alors qu’on croyait la température revenir à la normale , la tension est remontée lorsque la radio espagnole Cadena Cope, a affirmé  que : 《 de source sûre,le FC Barcelone a communiqué à l’Atlético Madrid qu’il va verser la clause libératoire d’Antoine Griezmann. Et l’Atlético sait que son joueur s’en ira à la fin de cette saison》. Bien plus, selon La Cope, le dossard numéro 7 a déjà été réservé à l’attaquant Colchenero dans les vestiaires catalans. Furieux, Miguel Angel Gil Marin, par voie de communiqué, a tonné:《 Nous en avons marre de l’attitude du Barça. Qu’un président, un joueur et un directeur du même club parlent de cette façon de l’avenir d’un joueur encore sous contrat et à quelques jours d’une finale d’Europa League me semblent être un manque de respect total envers l’Atletico et ses supporters 》. En effet ,Griezmann avait prolongé l’été dernier jusqu’en 2022 avec l’Atlético mais sa clause libératoire, temporairement relevée à 200 M EUR, doit redescendre à 100 M EUR au 1er juillet. En décembre, Atletico avait déjà menacé de saisir la FIFA contre le club Catalan. Cette fois-ci, la menace risque se concrétiser d’autant plus que les dirigeants catalans ont fait des déclarations en plein championnat et à quelques jours d’un match important qui peuvent déstabiliser le joueur et le club. Gil Marin râle: 《 j’ai montré au président du Barça que son comportement n’était pas approprié et était contraire à l’intégrité de la compétition, parce que nous avons été en compétition pour le titre de Liga, et le Barça a été en permanence de mettre la pression sur un des joueurs les plus importants de notre équipe. J’ai aussi dit que pour que le joueur exerce son droit de se libérer de son contrat comme conséquence de la pression exercée pendant toute la saison, l’Atletico exigera devant les instances les indemnités qui correspondent à ce comportement inadéquat. Ça suffit. J’espère que cette déclaration servira pour qu’ils laissent les Atleticos profiter de ce moment et préparer une finale comme cela se doit d’être fait》.

Dans tous les cas, les Colcheneros vont jouer un sacré coup aux Catalans en élevant les enchères comme l’ont fait les dirigeants de Liverpool. Leur but serait de faire payer 200 millions d’euros au Barça, en utilisant l’argument que les négociations ont commencé avant le 1er juillet .  La Cadena Ser fait état d’un coup de téléphone entre Josep Maria Bartomeu, président du Barça, et Enrique Cerezo, son homologue de l’Atlético, pour annoncer les intentions barcelonaises. Interrogé à ce sujet mardi sur la chaîne Gol Tv, Cerezo a tourné et machouillé sa langue: 《Je vais vous dire une chose. Antoine Griezmann est un joueur de l’Atlético Madrid, que je sache, au jour où on se parle. Je ne peux rien vous dire de plus parce que je ne sais rien de plus》.

Griezmann de son côté, soutenu par ses coéquipiers qui ont exprimé ce mercredi soir leur envie de le voir rester, n’est plus du tout sûr comme  les derniers mois où son départ de l’Atlético,était acté. Il a d’ailleurs assuré qu’il trancherait son avenir avant la Coupe du monde (14 juin-15 juillet).

Lundi, Josep Maria Bartomeu a reconnu pour la première fois publiquement avoir croisé Griezmann pendant ses vacances l’été dernier, puis s’être réuni avec l’entourage du joueur en octobre. Une maladresse qui pourrait coûter cher au FC Barcelone. Ernesto Valverde n’est d’ailleurs pas d’accord avec le comportement de sa direction: 《Je suis vraiment désolé mais nous devons être prudents quand nous parlons d’un joueur qui n’est pas à nous, par respect pour nos propres joueurs et pour un club rival. Dans ce cas précis, c’est l’Atlético Madrid, qui compte sur Griezmann et qui va jouer une finale. Ils l’ont mérité après une grande saison. Nous devons rester prudents. Oui, c’est un grand joueur, oui, c’est un bon joueur, on le sait tous. Pour l’avenir on verra bien”.

La Rédaction

Commentaires

Articles Similaires