Afrique Monde

APRÈS L’USINE DE MONTAGE DE VÉHICULES VOLKSWAGEN SIEMENS ARRIVE AU RWANDA

C’en juin que le géant allemand Volkswagen a ouvert sa première usine de montage de véhicules au Rwanda. L’usine prévoyait  produire 5000 véhicules par an, notamment des modèles Polo et Passat. Cette usine de montage emploie plus de 1000 personnes, particulièrement les jeunes Rwandais et les Africains de l’Est. Et ça fonctionne bien.

Le 30 Octobre 2018, le Président du Rwanda, Paul Kagame, est intervenu sur la tribune de la Conférence G20 Compact with Africa de Berlin en Allemagne, pour exiger une nouvelle forme de partenariat Afrique-Occident dont des investissements durables.

Cette conférence rassemblait 20 pays les plus riches du monde et certains pays de l’Afrique en développement, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Bénin  et le Burkina Faso et même le Togo côté francophone. Notez bien qu’aucun pays d’Afrique centrale n’en fait partie.

“G20 Compact With Africa vient  à point nommé pour renforcer ce train de développement de l’Afrique”, a déclaré Paul Kagame, appréciant le fait que G20 Compact with Africa fonde son existence sur les relations bilatérales entre les pays africains et l’Allemagne et d’autres pays du G20, de la Banque Mondiale et de la BAD (Banque Africaine de Développement).

Prenant exemple sur l’usine de montage Volkswagen  installée à Kigali et témoignant d’une nouvelle forme de coopération commerciale entre l’Afrique et l’Occident, Kagame a également annoncé la ” mise sur pied de nouveaux projets commerciaux”, dont Siemens.

Siemens c’est du très lourd sur le plan mondial avec un capital d’environ 10 milliards d’euros et dont les filières vont de l’électronique, l’électroménager  aux trains en passant par l’imagerie médicale.

Andre Bouffioux, directeur général de Siemens pour la Belgique et l’Afrique de l’Ouest et du Centre a confirmé la priorisation du secteur énergétique, indispensable aux défis auxquels le Rwanda est confronté sur l’industrialisation.

Siemens propose notamment des projets d’électrification rurale, des micro et mini-réseaux spécialement destinés aux industries opérant à travers le Rwanda.

L’entreprise, allemande va aussi procéder à  la mise en place de turbines à vapeur à Gisagara, les solutions de biomasse et l’électrification rurale dans le Parc des Virunga. Siemens va également à réhabiliter et à améliorer les postes de commutation d’énergie et les postes de transmission , et surtout jouer un rôle dans la gestion des bâtiments et l’automatisation industrielle.

La gestion des bâtiments consiste à maximiser les aspects tels que l’efficacité énergétique, la sécurité et le confort en utilisant la technologie. Kigali ayant un secteur immobilier en pleine expansion, caractérisé par des appartements et des complexes commerciaux, l’entreprise espère contribuer à une utilisation efficace de l’énergie.

Les petites moyennes et grandes entreprises locales recevront des propositions de Siemens sur l’automatisation de leurs opérations et industries. L’intérêt pour l’automatisation est le résultat d’un nombre croissant d’industries au Rwanda dans un éventail de secteurs tels que le café et les textiles.

Les propositions de l’entreprise porteront également sur l’approvisionnement en eau et l’assainissement ainsi que sur le transport.

Depuis le mois de novembre 2015, le Rwanda a lancé sa première usine d’assemblage des ordinateurs portables qui sont désormais vendus sur le marché local, à des prix défiant toute concurrence. Pendant ce temps, les dirigeants d’Afrique centrale continuent à dépenser des centaines de milliards pour aller acheter des faux ordinateurs en Chine, des véhicules 4×4 en Allemagne pour les sous-préfets, préfets, gouverneurs et ministres.

J.REMY NGONO

Facebook

Commentaires

Articles Similaires