La guerre déclarée par Paul Biya aux sécessionnistes anglophones est loin, très loin de se terminer. Les pertes humaines sont énormes. Les civils, enfants, prélats sont massacrés. Aucun chiffre n’est communiqué. Les Nations unies se disent  préoccupées par la tournure des événements et la terreur qui s’installe dans les deux régions anglophones du Cameroun devenues […]Continuer la lecture