Afrique Asie Langue serpentine

LA CHINE CONSTRUIT LES TGV À 12 PAYS AFRICAINS NON FRANCOPHONES

Après cinq ans de travaux, le premier train à grande vitesse (TGV) de l’Afrique de l’Ouest construit au Nigeria est opérationnel et est à la portée de toutes les bourses: 2200 francs CFA pour la classe économique, et 3500 francs CFA pour les wagons VIP climatisés avec des écrans plasmas et sièges haut standing  . Avec une vitesse de 150 Km à l’heure, ce TGV fait  Lagos-Kaduna en moins d’une heure de temps. D’un coût total de 849 millions de dollars, le projet a été réalisé par China Civil Engineering Construction Company (CCECC). Le premier TGV reliant Abuja à Kaduna avait été inauguré en 2016.

Le partenariat scellé depuis 2008  entre la Chine et le Nigeria, n’a fait que se renforcer avec l’arrivée de Buhari au pouvoir. En Novembre 2014,  le gouvernement nigérian et China Railway Construction Corporation ont signé un accord pour la construction d’une ligne de chemin de fer de 1 402 kilomètres, un contrat record de 12 milliards de dollars pour  une ligne ferroviaire longeant la côte du Nigéria.

La ligne de chemin de fer de 1 402 kilomètres reliera, en suivant la côte et en traversant le delta du Niger, la capitale économique nigériane, Lagos, à la ville de Calabar située à la frontière du Cameroun.

Après leur fusion en 2014, les deux plus grandes entreprises chinoises de fabrication de trains à grande vitesse (CNR et CSR) ont décidé d’exporter leurs technologies dans 12 pays d’Afrique noire dont cinq sont prioritaires  : Le Nigéria,l’Angola, l’Éthiopie, le Kenya et le Zimbabwe.

Déjà en décembre 2013, le Kenya avait  lancé les travaux du TGV Nairobi-Mombasa financé par la Chine pour remplacer une ligne de chemin de fer vétuste datant de l’époque de la colonie britannique. Le projet s’étend sur 1300 kilomètres qui  devront permettre de rallier l’Ouganda et le Sud-Soudan.

Pendant ce temps, les guignols de l’Afrique francophone n’ont que les vieux rails de la première guerre mondiale exploités par le Français Vincent Bolloré.  Les voyageurs sont parqués  comme des boeufs dans les wagons sans freins qui finissent souvent leur course dans les ravins .  Après avoir bradé leurs matières premières à la France, les pantins de la zone franc CFA  vont maintenant  s’aligner tels des valets pour quémander les aumônes et les projets d’emballages vides  lors du forum économique Afrique- Chine, tandis que les anciennes colonies britanniques  demandent  la construction des TGV au géant  asiatique.

Alors que les Chinois construisent au Nigeria un TGV pour 187 km à 552 milliards CFA , Macky Sall s’en va se faire escroquer en France pour 57km  à 552 milliards de francs CFA! Le nouveau groupe chinois du rail a déjà dépassé tous les leaders européens dans le secteur du train à grande vitesse notamment Alstom et Siemens . La Chine à elle seule dispose du plus grand réseau de TGV au monde, plus de 11 000 kilomètres. Mais dirigeants des ex-colonies françaises d’Afrique ne vont en Chine que pour demander les pacotilles et la charité. Comme le disait Fo- Sho-Hing-Tsang-King: 《 Il est bon d’être charitables; mais envers qui? Pas envers les cons qui passent auprès de toi》.

J. RÉMY NGONO

 

Commentaires

Articles Similaires

Laisser un commentaire