Accusé levez-vous Afrique

CRISE DIPLOMATIQUE: VISION 4 ANNONCE LA MORT D’ALI BONGO

C’est en plein journal que la présentatrice de la chaîne Vison 4 a balancé en direct l’annonce du décès du président Ali Bongo alors que les autorités gabonaises étaient entrain de rassurer le peuple que le chef de l’État gabonais était hospitalisé pour une simple fatigue en Arabie saoudite. La rumeur qui circulait comme une rumeur sur la toile a donc pris une grande ampleur, d’autant plus que cette chaîne pro-gouvernementale qui fait la propagande de Paul Biya et tous les dictateurs d’Afrique centrale, a une forte audience au Gabon, en République Centrafricaine et au Congo où son promoteur Jean Pierre Amougou Belinga, gagne de gros marchés.

Cet énorme incident diplomatique qui a contraint le gouvernement camerounais de réagir par le biais de sa représentation diplomatique à Libreville. ” Suite à l’annonce infondée et démentielle du décès du Président de la République gabonaise, chef de l’État et président en exercice de la CEEAC, Son Excellence Ali Bongo Ondimba par un média camerounais, en l’occurrence VISION 4 qui est déjà sous le coup de plusieurs sanctions du Conseil National de la Communication en rapport aux dérives éthiques et déontologiques.

L’État du Cameroun se désengage de telles inconduites marginales et opposées à l’excellence des relations qui unissent leurs Excellences Ali Bongo Ondimba et Paul Biya ainsi que les peuples frères Gabonais et Camerounais. D’ores et déjà, les sanctions sévères- en cascade- seront infligées aux auteurs de cette scabreuse fausse nouvelle “, écrit le chargé d’Affaires de l’ambassade du Cameroun dans un communiqué publié ce dimanche.

Pour une information aussi sensible, Vision 4 n’a pris soin ni de vérifier la source, ou de faire un simple recoupage auprès de la représentation diplomatique du Gabon à Yaoundé, voire auprès du ministère des Relations Extérieures. Le Gabon soutient financièrement le Cameroun dans la guerre contre Boko Haram  23 octobre 2018, le chef d’État gabonais Ali Bongo Ondimba  envoyait une lettre de félicitations au chef d’État camerounais  Paul Biya pour sa réélection, en rappelant les liens étroits qui unissent les deux pays frères. L’annonce du décès d’Ali Bongo par un média camerounais proche du pouvoir, risque de jeter un froid sur les relations de coopération qui existent entre les deux pays voisins.

Quelles sanctions seront donc prises contre VISION 4? Comme le rappelle le communiqué de l’ambassade, cette chaîne qui a été rebaptisée par ses détracteurs Vision Mille Collines, a déjà été reconnue coupables de plusieurs délits de propagation de fausses nouvelles, d’apologie de crimes. C’est le directeur de VISION 4,  Ernest Obama, qui avait affirmé que la vidéo montrant l’exécution des femmes et leurs enfants par l’armée camerounaise, était tournée au Mali et montée dans les studios de Paris. C’est aussi la même chaîne qui avait traité les Anglophones de ” rats, terroristes “.

Mais chaque fois qu’elle a été rappelée à l’ordre par l’organe de régulation des médias, elle a profité de l’impunité du fait que son promoteur est un protégé du ministre de la Justice Laurent Esso’o. Bien plus, pour avoir critiqué cette chaîne, Peter Essoka le président du Conseil National de la Communication a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et une lourde amende financière. ” J’ai été condamné pour avoir critiqué le discours de haine d’un certain média… quand tu montres un professeur nu devant un public, est-ce que ça c’est du journalisme ? Quand tu dis ”une certaine partie de votre pays est formée de rats et de cafards et que tout le monde qui vient de ce côté du pays est terroriste donc il faut prendre tout ce monde et les tuer” ; est-ce que ça c’est ce qu’un vrai journaliste, un média doit dire ? Non pas du tout ! Ce qu’on est en train de faire, c’est encourager ce qui a été encourager au Rwanda en 1994 “, avait déclaré Peter Essoka. Maintenant, le régime va-t-il laisser VISION 4 qui fait sa propagande  créer une crise diplomatique avec le Gabon?

Commentaires

Articles Similaires