Sports Sur le poteau

CARTONS ROUGES À SERGI ROBERTO ET ARDA TURAN

Sergi Roberto a écopé de quatre matchs de suspension suite au coup qu’il avait asséné à Marcelo lors du clasico. Il avait  pété les plombs à cause d’une petite question de Marcelo qui est pourtant très facile à répondre pour n’importe quel bambin . 《 connais-tu la capitale de l’Italie?》, lui avait tranquillement demandé le latéral madrilène. Le latéral catalan s’est rappelé que c’était Rome, une ville où son club a bu du rhum de ROMATADA. Et du coup, il a répondu par un coup. Dans le rapport du comité de la compétition, on note que Sergi Roberto a commis une infraction punie par l’article 98 alinéa 1 du code des compétitions qui stipule que:《 agresser quelqu’un sans causer de lésion peut-être considéré comme facteur déterminant d’un acte malveillant. La circonstance dont l’action a lieu dans le jeu ou à distance tel où l’action se produit sera sanctionné de 4 à 12 matchs de suspension 》.

Le club catalan crie au scandale et menace de faire appel pour que son joueur soit plutôt blanchi, puisque c’est plutôt Marcelo  qui a cherché à recevoir le coup de Sergi Roberto, selon eux. Demander à un joueur du Barça  la capitale de la ville sainte est devenue un péché? Les joueurs du Barça qui font souvent le signe de croix avant chaque match ont décidé de ne plus aller faire le chemin de croix à Rome? Rome est devenue l’Afghanistan  où les Talibans tuent les Catalans  ? Le règlement stipule que la sanction peut monter à 12 matchs, mais le joueur catalan n’a pris que la peine minimale alors qu’il ne bénéficie d’aucune circonstance atténuante qui aurait été l’insulte de Marcelo envers lui. Par ailleurs, le comité d’organisation n’a même pas voulu aborder le cas de Lionel Messi qui avait insulté l’arbitre dans le tunnel.

Si en Espagne, les joueurs du Barça se croient autorisés d’agresser verbalement ou physiquement les arbitres tout en revendiquant l’impunité, ailleurs leurs comportements sont sévèrement sanctionnés. Prêté au club stambouliote de Basaksehir par le FC Barcelone jusqu’en juin 2020, Arda Turan lui aussi, a pété un câble   vendredi dernier, à la fin de la rencontre face à Sivasspor.

Alors que le club d’Istanbul poussait pour tenter de reprendre l’avantage, l’arbitre assistant avait  levé son drapeau pour signaler une faute en faveur de Sivasspor. Furieux , barbe et crinière dressées, Arda Turan était allé invectiver et bousculer l’assistant sur la touche, récoltant un carton rouge direct. Une sanction qui se faisait attendre elle est tombée: Le milieu turc  a écopé de 16 matches de suspension ! Soit 10 matches pour avoir bousculé l’arbitre, 3 pour l’avoir insulté et 3 pour avoir menacé ce dernier. Le joueur a également écopé d’une amende de 39.000 livres turques (soit environ 7.700 euros).

Très mauvaise nouvelle pour le Barça qui espérait que le club turc allait le retenir et lui permettre de dégraisser son effectif bourré de joueurs indésirables, invendables. Comme le dit un proverbe africain: 《 personne n’achète un chien galeux pour un sou》.

J. RÉMY NGONO

Commentaires

Articles Similaires