Afrique Amérique Sports

ARGENTINE, LA SEULE SÉLECTION ANTI-NOIRS D’AMÉRIQUE

On connaît l’équipe nationale de l’Argentine. Elle est à 100% blanche. L’Argentine est le seul et unique pays d’Amérique qui n’a pas de Noirs. Alors qu’ils représentaient plus de 30% de la population au moment de l’abolition de l’esclavage, les Noirs argentins ont été presque tous exterminés. Aujourd’hui, ils ne sont plus que moins de 0,5% de la population ! Que s’est-il donc passé ?

Le génocide des Noirs argentins a été quelque chose de voulu par les différents pouvoirs qui se sont succédés en Argentine. Ce génocide s’est d’abord opéré par le biais de la guerre. En effet les Noirs ont été enrôlés de force pour livrer la guerre d’indépendance de l’Argentine. C’est ainsi que beaucoup sont morts dans l’espoir d’une hypothétique vie meilleure qu’on leur promettait à l’issue de la guerre. Après l’indépendance, il y eut de multiples guerres livrées par l’Argentine, notamment contre le Pérou , l’Uruguay et le Paraguay. Là aussi, ce sont les Noirs qui servirent de chair à canon. Ils étaient tellement ostracisés dans le pays qu’à part l’armée, ils n’étaient embauchés nulle part. En outre, il y eut des vagues d’épidémies de fièvre jaune et de Choléra qui les ont décimés, la plus terrible fut l’épidémie de fièvre jaune de 1871. Sans protection de l’Etat et sans soins, les afro-argentins furent abandonnés à eux-mêmes et moururent en masse sous le regard indifférent des autorités. Comme si cela ne suffisait pas, à partir du XXème siècle, les autorités argentines ont mis en place une politique raciale de blanchiment qui favorisa l’arrivée massive d’immigrés européens. C’est ainsi que de nombreux criminels nazis ont trouvé refuge en Argentine.

Dernier élément qui achève le processus, c’est le fait que les Noirs argentins eux-mêmes finirent par ne plus supporter le fait d’être noir au point de rechercher à tout prix à se métisser avec des blancs, car plus vous étiez clair et mieux cela était. Les femmes noires pensaient alors que pour assurer un avenir moins douloureux à leur progéniture, il fallait se métisser à tout prix. Au fil de ces métissages de désespoir, opérés dans le but de « sauver la race », leur descendance s’en trouva naturellement blanchie et l’ascendance africaine totalement diluée. Aujourd’hui, même l’héritage culturel « afro » de l’Argentine a été blanchi, c’est notamment le cas du Tango. Voilà autant d’éléments factuels et historiques qui expliquent comment un pays s’est attelé à exterminer toute une partie de sa population pour être aujourd’hui encore plus blanc que la plupart des pays européens. Il est à déplorer que ce génocide des afro-argentins, soit si méconnu de beaucoup.

© Le Damoiseau

 

Commentaires

Articles Similaires