Afrique Sports Sur le poteau

AHMAD AHMAD DRIBBLE PAUL BIYA

Décidément Ahmad Ahmad tourne sa langue et change de couleur comme un caméléon. Après avoir fait une sortie au Burkina Faso que le Cameroun n’était pas capable d’organiser une CAN à quatre équipes faute d’infrastructures, le président de la CAF est revenu déclarer sur le perron du palais présidentiel de Yaoundé que le pays de son ami Samuel Eto’o sera l’hôte de la CAN 2019.

Moins de deux mois après,le 30 novembre, le Comité exécutif de la CAF a retiré l’organisation de la CAN au Cameroun. Trois jours après, Ahmad Ahmad fait une autre sortie sur la chaîne Afrique Média Tv pour rassurer que le Cameroun allait organiser la CAN 2021 en lieu et place de la Côte d’Ivoire. On pousse un ouf de soulagement à Yaoundé.

Mais lors de sa visite en Côte d’Ivoire, Ahmad, le président de la CAF , en conférence de presse, a aussi fait un autre virage à 180 ° et des contorsions avec sa langue quand les médias ont commencé à relayer le retrait de la CAN à leur pays  . Il est revenu  confirmer  l’organisation de la CAN 2021 attribuée  au pays des Eléphants de Côte d’Ivoire .

« Je suis à Abidjan à l’invitation du chef d’Etat. Je voudrais le remercier pour l’accueil qu’il nous a réservé. Nous avons parlé de la gouvernance générale du football africain et surtout rassurer la Côte d’Ivoire pour ce qui concerne l’organisation de la CAN 2021. Quand il y a changement de gouvernance, il y a toujours des rumeurs. La Côte d’Ivoire a mis en place son comité d’organisation avant même le pays organisateur de la CAN 2019. Cela montre l’engagement des autorités pour la CAN 2021« , déclare  le Malgache qui met actuellement les chefs d’État d’Afrique francophone au pas.

« La CAF, à aucun moment n’a pensé à retirer l’organisation de cette CAN à la Côte d’Ivoire. Nous voulons au contraire accompagner le pays. C’est pourquoi nous remercions le Chef de l’Etat d’avoir mis en place le COCAN 2021 dès l’année 2017. Ce qui est un indicateur concret de l’engagement du pays dans les préparatifs de cette compétition« , a t-il ajouté. Paul Biya ne fait que tomber sur chaque feinte du dribbleur malgache et finira par tomber avec son grand rêve d’organiser une CAN jusqu’en 2035, année fixée pour l’émergence et la réalisation des rêves d’Alice au pays des Merveilles.

Commentaires

Articles Similaires

Laisser un commentaire